Vous êtes ici : Bien choisir son courtier : nos conseils > Courtier en Crédits > Courtier en Rachat de Crédit > Rachat de crédit avec ou sans courtier : quelles différences ?

Rachat de crédit avec ou sans courtier : quelles différences ?

Rachat de crédit avec ou sans courtier : quelles différences ?

Vous souhaitez faire un rachat de crédit ? Quel est l’intérêt de faire appel à un courtier ? Combien coûtent ses services ? Toutes les réponses.

De plus en plus de particuliers décident de faire appel à un courtier spécialisé en rachat de crédit pour obtenir le meilleur taux. Faut-il pour autant se passer de solliciter sa banque ou d’autres établissements directement ? Nos conseils et explications.

Rachat de crédit : négocier seul ou faire appel à un courtier

Le courtier joue le rôle d’intermédiaire entre ses clients et les organismes financiers. Dans le cadre de la mise en place d’un rachat de crédit, le choix de recourir à ce professionnel dépend d’abord de votre profil. En effet, si vous n’avez pas le temps de démarcher les établissements de crédit vous-même, mieux vaut confier cette tâche à un expert. Votre dossier sera envoyé à plusieurs banques simultanément. Il vous reviendra ensuite de choisir l’offre qui vous correspond le mieux.

Toutefois, faire appel à un courtier n’est pas forcément l’assurance d’obtenir le meilleur taux car ce spécialiste pré-négocie généralement des accords avec certaines banques. Les offres proposées correspondent ainsi à des conditions préétablies selon votre profil d’emprunteur et celles-ci sont difficilement négociables. En négociant directement avec votre banquier, vous disposez d’une plus grande marge de négociation car ce dernier souhaite conserver vos comptes au sein de l’établissement.

Il est important de rappeler que le taux nominal n’est pas le seul élément à observer lors de la souscription d’un rachat de crédit. Pour évaluer précisément le coût de l’opération, il est conseillé de s’appuyer sur le taux annuel effectif global (TAEG) qui regroupe l’ensemble des frais qui y sont liés.

Solliciter un courtier pour son rachat de crédit : à quel prix ?

Le courtier spécialisé en rachat de crédit est mandaté pour proposer la meilleure offre du marché à son client. Sa rémunération n’est versée que si la proposition débouche sur la signature d’une offre de prêt. Cette disposition prévue par le Code de la consommation permet de protéger les emprunteurs d’une éventuelle arnaque. En ce sens, la signature d’un mandat avec le courtier est obligatoire. Ce document l’autorise à faire des études, démarches et négociations pour votre compte. Il comporte également le montant des honoraires exprimés en euros ou en pourcentage.

Deux types d’honoraires peuvent être facturés par les courtiers. Il y a d’abord les honoraires forfaitaires qui sont connus à l’avance et dont le montant reste fixe. Ceux-ci sont compris entre 950 et 1 500 euros, selon les spécialistes. Il y a par ailleurs les honoraires fixés en fonction d’un pourcentage du montant emprunté. Les courtiers qui facturent ce type d’honoraires retiennent généralement 1 % du montant emprunté.

Ainsi, faire appel à un courtier pour faire un rachat de crédit ne vous engage à rien puisque cet intermédiaire ne sera rémunéré que si vous acceptez la solution qu’il vous propose. De plus, rien ne vous oblige à informer la banque de cette démarche.

Nos conseils pour négocier seul la meilleure offre de rachat de crédit

Si vous ne souhaitez pas passer par un courtier pour obtenir une offre de rachat de crédit, vous devrez convaincre vous-même la banque de vous proposer des conditions d’emprunt avantageuses. Voici les arguments clés pour négocier le meilleur contrat :

Soigner son dossier

Le prêteur utilise un système de scoring en complément de l’étude des revenus. Cela lui permet de déterminer plus précisément ses exigences sur la prise de garanties. Le fait de présenter un dossier complet et soigné peut jouer en votre faveur.

Vous devrez notamment fournir des justificatifs d’identité (photocopie de la carte d’identité ou du passeport, justificatif de domicile de moins de 3 mois…), des justificatifs de revenus (les trois derniers bulletins de salaire, le dernier avis d’imposition, la copie du contrat de travail…), des justificatifs liés à la tenue des comptes bancaires (les trois derniers relevés de compte bancaire, l’offre de prêt et le tableau d’amortissement du crédit immobilier et des éventuels crédits conso, tout document permettant de connaître le capital restant dû).

Apporter des garanties

Le niveau d’exigence de garantie d’un organisme financier varie en fonction du montant du rachat de crédit, de la nature des crédits souscrits et du nombre de prêts concernés par l’opération. Le profil de l’emprunteur est également déterminant. En cas d’impossibilité de remboursement, ces garanties permettent à la banque d’obtenir le paiement de la dette.

Les principales garanties demandées lors d’un rachat de crédit sont : l’hypothèque, le privilège de prêteur de deniers (PPD), la caution solidaire d’une personne physique ou d’une société de cautionnement, le nantissement de contrats d’épargne, la cession volontaire sur salaire. Il est évident que plus vous serez en mesure d’apporter des garanties à la banque, plus les chances que votre dossier soit accepté sont élevées.

Négocier l’assurance de prêt immobilier

La mise en place d’un regroupement de prêts s’accompagne de la souscription d’une nouvelle assurance emprunteur. Pour rappel, les lois Lagarde et Hamon vous permettent de faire jouer la délégation d’assurance, c’est-à-dire de choisir une assurance différente du contrat de groupe à condition qu’elle comporte des garanties égales ou supérieures. Les assurances de prêt externes sont souvent moins chères et proposent des garanties plus protectrices.

Faire jouer la concurrence

Le meilleur moyen de négocier une offre de rachat de crédit est de faire jouer la concurrence. Pour cela, il est conseillé de recourir à un comparateur 100 % en ligne, gratuit et sans engagement. Après avoir rempli un formulaire en moins de 2 minutes, vous accéderez à une liste d’offres adaptées à vos besoins. La comparaison doit porter sur le taux mais aussi sur les conditions. Il faut donc étudier attentivement tous les termes du contrat, les frais applicables et les pénalités en cas de remboursement anticipé ou de non-respect des clauses notifiées.

Pour conclure, il peut être intéressant de négocier seul son rachat de crédit et en cas d’échec, de se tourner vers un courtier expérimenté afin de profiter de son large réseau de partenaires.

 
 

Simulation Rachat de Crédit
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers