Vous êtes ici : Bien choisir son courtier : nos conseils > Courtier en Crédits > Courtier en Crédit Immobilier > Qui paye le courtier pour un prêt immobilier ?

Qui paye le courtier pour un prêt immobilier ?

Qui paye le courtier pour un prêt immobilier ?

Le courtier est un professionnel de plus en plus sollicité par les Français en recherche d’un crédit immobilier. Il faut dire que ses services font gagner un temps précieux à sa clientèle. Le courtier démarche les établissements financiers et négocie les offres pour répondre aux besoins de ses clients. S’il n’est rémunéré qu’en cas de succès, les modalités de son règlement sont bien souvent floues, puisqu’il existe des courtiers « payants » et des courtiers « gratuits ». Faisons le point sur la rémunération de ce professionnel du crédit afin de savoir qui le paye.

En quoi consiste la mission du courtier en prêt immobilier ?

Le courtier en prêt immobilier a une mission d’intermédiaire, puisqu’il a pour fonction de démarcher les établissements financiers pour ses clients afin de leur trouver, de leur négocier et de leur proposer des offres de crédit qui correspondent à leurs besoins. Cette profession en grand développement est strictement réglementée par l’ACPR, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, et tout courtier doit être enregistré auprès de l’ORIAS (le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance). En effet, plus d’un tiers des futurs propriétaires font appel aux services d’un courtier pour trouver une offre de prêt.

Le courtier peut être sollicité pour souscrire un prêt immobilier afin de faire construire une maison neuve, mais aussi pour des travaux de rémunération importants, pour acheter un bien ou pour investir dans le logement locatif.

Le courtier dispose d’un réseau de contact avec les établissements financiers ayant pignon sur rue et en ligne. Il reçoit ses clients afin d’établir leur profil et de cerner leur besoin. Il constitue ensuite un dossier mettant en valeur les points forts de sa clientèle en vue de démarcher les banques et organismes de prêts au nom de ses clients.

Il agit en toute indépendance des professionnels du crédit et intervient pour ses clients afin de leur apporter satisfaction. Ses services sont un véritable gain de temps pour les clients qui n’ont pas à faire eux-mêmes le tour des enseignes et le courtier a pour avantage de démarcher des banques que sa clientèle ne penserait pas à solliciter. Par ailleurs, le courtier sait quels sont les établissements à démarcher en fonction du profil et de la demande de ses clients, mais aussi selon l’évolution du marché en cours.

Enfin, le courtier négocie les offres de crédit à l’avantage de ses clients. Il est donc le mieux placé pour leur obtenir des conditions avantageuses, des taux d’intérêt attractifs, des mensualités adaptées ou encore des assurances à des tarifs intéressants.

Le courtier doit être transparent avec ses clients sur son mode de rémunération. Il doit indiquer à ceux-ci le paiement qu’il perçoit dans le cadre des recherches menées sur les offres de prêts immobiliers, mais aussi des services qui y sont associés, notamment en termes d’assurance de crédit.

Comment le courtier en prêt immobilier est-il rémunéré ? Par qui ?

En matière de rémunération du courtier, on distingue deux éléments : le mandat et les frais de courtage.

Le mandat

Le mandat, ou commission, est un pourcentage du montant du prêt immobilier ou une somme fixe qui constitue la principale rémunération du courtier. Cette somme est incluse au montant total de l’emprunt immobilier, mais elle est versée directement par la banque au courtier lorsque les fonds sont débloqués. Toutefois, le courtier n’est payé que s’il a réussi à remplir sa mission, c’est-à-dire à proposer une offre de crédit immobilier à son client, et uniquement lorsque ce dernier a accepté et signé l’offre de prêt et que le délai légal de réflexion est passé.

Cette commission, dont le montant est donc variable en fonction de la banque et des modalités prévues, doit être obligatoirement indiquée par le courtier à ses clients.

Les frais de courtage

Les frais de courtage correspondent à un pourcentage de l’emprunt immobilier ou à une somme fixe que le client doit verser au professionnel lorsqu’il a accepté l’offre de crédit immobilier qui lui est proposée. Les frais de courtage correspondent à l’accompagnement et au service de conseil que le courtier apporte à ses clients. Il s’agit donc d’un règlement supplémentaire qui s’ajoute au mandat versé par la banque.

Il est à noter que les frais de courtage ne sont pas facturés par tous les courtiers. Certains ne se rémunèrent que par les mandats de banque. Leur intervention est donc gratuite pour leur clientèle. Attention toutefois, car un courtier « gratuit » ne sera pas nécessairement moins compétent qu’un courtier « payant » ; cette décision de solliciter ou non des frais de courtage est liée à la politique de la franchise de l’agence ou à la volonté du courtier indépendant.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers