Vous êtes ici : Bien choisir son courtier : nos conseils > Courtier en Crédits > Courtier en Crédit Immobilier > Courtier immobilier gratuit : quel est le fonctionnement ?

Courtier immobilier gratuit : quel est le fonctionnement ?

Courtier immobilier gratuit : quel est le fonctionnement ?

Le courtier immobilier est un expert de la finance qui démarche les banques en vue d’obtenir de bonnes conditions d’emprunt à ses clients. Si l’on parle de courtiers gratuits et de courtiers payants, il faut savoir qu’en réalité, aucun de ces professionnels ne travaille gratuitement. La seule différence réside dans les frais de courtage qui ne sont pas facturés en supplément aux clients des courtiers gratuits. Faisons le point sur les caractéristiques de rémunération et les missions de ces courtiers dits gratuits afin d’y voir plus clair.

Pourquoi faire appel à courtier en immobilier ?

Le courtier en crédit immobilier est un professionnel qui accompagne et conseille ses clients tout au long du financement de leur projet en vue de leur obtenir un crédit immobilier intéressant et répondant à leurs besoins. Cet expert des marchés financiers dispose d’un réseau solide et démarche les établissements de prêt pour sa clientèle et négocie les offres d’emprunt à leur avantage.

Ce professionnel est très utile puisqu’il permet de gagner un temps précieux. Inutile de démarcher les banques, il s’en charge pour ses clients à temps plein et dispose de passe-droits pour recevoir des propositions plus rapidement. Par ailleurs, il fait gagner de l’argent à sa clientèle, car il négocie les offres de prêt en s’appuyant sur la concurrence.

Si ce service est très pratique et de plus en plus demandé par les futurs propriétaires en recherche d’un crédit immobilier, il faut savoir qu’il peut avoir un coût variable. On distingue en effet les courtiers « payants » des courtiers « gratuits ».

Quoi qu’il en soit, un courtier en crédit immobilier ne peut exiger d’argent de ses clients avant d’avoir mené à bien sa mission, et plus précisément avant la signature de l’offre de crédit. Il peut percevoir deux types de rémunérations : les frais de courtage et le mandat.

  • Le mandat est un montant fixe ou un pourcentage du montant du prêt versé par la banque après le déblocage des fonds. Cette somme est donc systématiquement perçue par le courtier, à partir du moment où l’offre de prêt est acceptée et validée.
  • Les frais de courtage correspondent à un montant fixe ou un pourcentage du prêt versé en plus du mandat et par le client. Ils servent à rémunérer le conseil et l’accompagnement que le courtier aura offert à ses clients tout au long de leur projet.

Quel est le principe de fonctionnement d’un courtier en immobilier gratuit ?

La rémunération du courtier gratuit

On distingue les courtiers « payants » et les courtiers « gratuits ». En réalité, la nuance est légère, car aucun courtier ne travaille gratuitement, ce qui est, après tout, normal. Les courtiers payants sont rémunérés par le biais du mandat versé par la banque auprès de laquelle l’offre du prêt est signée et par les frais de courtage payés par le client. Les courtiers dits gratuits sont quant à eux uniquement rémunérés par le biais du mandat versé par la banque. Ceci signifie que ces courtiers « gratuits » ne facturent pas de frais de courtage à leur clientèle.

Il est toutefois à noter que lorsqu’un particulier fait appel aux services d’un courtier gratuit, la rémunération versée par la banque, par le biais d’un mandat, sera en réalité incluse dans le montant total du prêt immobilier. En conséquence, même si la somme est versée par la banque, c’est en réalité l’emprunteur qui la finance, mais de manière indirecte.

Il convient donc de relativiser la notion de courtier « gratuit ». Ces professionnels sont tout simplement rémunérés comme les autres, mais sans demander de frais de courtage supplémentaires. Ils ne sont donc payés qu’une seule fois, en quelque sorte. Au contraire des courtiers payants, qui eux, sont rémunérés une fois par la banque (mais par une somme qui sera financée par l’emprunteur) et une fois par l’emprunteur.

Dans tous les cas, quel que soit le professionnel choisi pour obtenir un crédit immobilier, le courtier doit clairement préciser la manière dont il entend être rémunéré et le montant qu’il percevra, tant par la banque que par l’emprunteur, le cas échéant.

En résumé, le terme de « gratuité » pour qualifier un courtier est inexact, puisqu’un courtier dit gratuit sera uniquement rémunéré par la commission versée par la banque. Rappelons que cette commission est incluse dans le montant du prêt et qu’elle est donc indirectement versée par l’emprunteur. La seule différence avec un courtier payant est que le courtier gratuit ne facture pas de frais supplémentaires à ses clients. Le service d’accompagnement et de conseil et les frais de dossiers, qui correspondent aux frais de courtage, sont gratuits.

La mission du courtier gratuit

La mission d’un courtier gratuit ne diffère en rien de celle d’un courtier payant. Il doit également être inscrit auprès de l’ORIAS et habilité IOBSP (intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement). Il doit être également formé et diplômé au même niveau.

Un courtier gratuit exerce son travail comme un courtier payant, mais il ne perçoit que la commission de la banque et pas de versement relatif aux frais de courtage de la part de ses clients. Dans la majorité des cas, la commission s’élève à 1 % du montant de l’emprunt, mais un plafond est généralement appliqué et varie entre 1 500 et 3 000 euros. En complément, le courtier payant peut facturer 1 à 2 % du montant du crédit à ses clients pour couvrir les frais de courtage.

Attention aux préjugés, un courtier gratuit n’est pas moins compétent qu’un courtier payant. La compétence de ces professionnels n’est nullement liée à leur rémunération, mais à leur réseau, à leurs compétences et connaissances, à leur investissement personnel dans leur recherche et à la qualité de leurs services. N’hésitez donc pas à faire appel à un courtier gratuit !

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers